Les insectes de la serre

Les producteurs introduisent dans la serre des insectes utiles pour protéger les plantes en éliminant les insectes nuisibles. Ce mode de culture propre s’appelle la Protection Biologique Intégrée (PBI).

Qu'est ce que la PBI ?

Ce procédé audacieux, né de l’observation de la nature, s’inscrit dans une véritable démarche environnementale et sanitaire. Découverte en 1905 en Californie, la PBI n’est possible que sous serre pour éviter la dispersion des insectes. La PBI permet de préserver l’environnement et de produire des fruits et légumes sains en réduisant l’usage des produits phytosanitaires.  Aujourd’hui on tend vers le “zéro traitement“.

 

Trois types d’insectes utiles :

 

 

Les mange-tout, comme la coccinelle, qui dévorent les insectes nuisibles.

Les spécialistes, qui parasitent à un stade précis de leur vie les insectes nuisibles.

Les bourdons, qui favorisent la pollinisation des plantes et assurent leur fécondation naturelle.

 

L’art du producteur est de maintenir l’équilibre de cet écosystème dans la serre pour que bourdons, insectes utiles, insectes nuisibles et plantes cohabitent dans les meilleures conditions. Découvrez notre « Association de producteurs »

 

Pourquoi choisir la PBI ?

Parce que c’est naturel

Avec la PBI c’est la nature qui se met au service de la nature : les insectes protègent les plantes de leurs ennemis. Cette technique naturelle et minutieuse présente aussi l’avantage de ne pas imposer de contraintes de temps, les insectes travaillent tout seuls et en continu.

 

Parce que la lutte phytosanitaire a montré ses limites

Même les jardiniers amateurs le savent. Les insectes nuisibles développent au bout d’un certain temps des résistances naturelles et les producteurs sont alors contraints d’intensifier les traitements ou de les modifier sans cesse pour espérer obtenir des résultats. Le risque est alors de tomber dans des excès de traitements phytosanitaires, nécessairement nuisibles. La Protection Biologique Intégrée s’avère donc plus saine et plus efficace à long terme comparée à la lutte chimique qui a montré ses limites.

 

Parce qu’offrir le meilleur est le souci des producteurs

La Protection Biologique Intégrée coûte deux à trois fois plus cher que la lutte phytosanitaire. Plus d’attention, plus de surveillance, plus d’observation... Le choix des producteurs n’est pas un choix financier car la sécurité alimentaire n’a pas de prix.